Les Vestiges de l’aube de David S. Khara

Publié le par Belladouce

les_vestiges_de_l_aube.jpg

 

Biographie de l'auteur :

Journaliste, sportif de haut niveau puis chef d'entreprise, DAVID S. KHARA est aujourd'hui écrivain à plein temps. Après le succès de son thriller, Le Projet Bleiberg, il nous entraîne dans une nouvelle série policière, mêlant enquête trépidante et paranormal.

Présentation de l'éditeur :

Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n'est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.

Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu'il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s'être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.

Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres.

Des collines de Virginie au coeur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu'il a trouvé sa voie.

Lu en VF 246 pages édité par Michel Lafon

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon et en particulier Camille pour l’envoi de ce livre. Ce fût une lecture pour le moins surprenante, j’avais envie d’un peu de changement et je peux vous dire que je n’ai été pas déçue par ce dernier.

Les Vestiges de l’aube n’est pas un livre comme les autres, par moments il nous donne l’impression d’être un roman, et à d’autres un journal intime. Il nous amène en douceur à nous poser des questions sur notre monde et sur les monstres qui peuplent nos rues. Plusieurs points de vues sont suivis ici : Barry le policier à qui la vie à tout pris, Werner le vampire en quête de son humanité et Sully le tueur à gage. Je dois dire qu’il a été très perturbant pour moi, mais intéressant, de tenter de me mettre dans la peau d’un assassin.

Barry et Werner se rencontrent via internet, au fil de leurs échanges, et contre toute attente, ils vont s’apercevoir qu’ils ont bien plus en commun qu’ils ne le pensaient au départ. Une amitié va naître, mais résistera-t-elle lorsque Werner avouera à Barry sa véritable nature ? Leur attachement va pousser Werner à sortir de son isolement et aider son ami dans l’enquête qu’il mène sur des meurtres violents.

L’intrigue policière mise en place par l’auteur est sympathique bien qu’un peu simpliste.  Les 246 pages du livre ne permettent pas une réelle immersion dans le monde imaginé par DAVID S. KHARA, ce qui est dommage car les idées sont là. Le style est fluide et agréable, et les dialogues de Werner sont réalistes et en phase avec l’époque de laquelle il vient. 

En résumé, ce fût une lecture agréable sans toutefois être le coup de cœur auquel je m’attendais. Amatrices de romance, passez votre route car ici vous ne trouverez qu’une belle amitié. Si par contre vous aimez le genre policier agrémenté d’une touche de paranormal, vous trouverez certainement  votre bonheur.

 

Publié dans Un livre - un avis

Commenter cet article

Tiamat 05/01/2012 19:28


Jp m'a rédiger quelque lignes sur ce livre :o:o:o

Belladouce 05/01/2012 19:32



Oo malheurs !!!!!!